• [Critique] Batman : Des Cris dans la Nuit

    [Critique]

     Outre les séries régulières de l'homme chauve-souris, Urban Comics a eu la bonne idée de nous ressortir un certain nombre de one-shots et autres graphic novels autour du justicier de Gotham City. C'est ainsi que Des Cris dans la Nuit arrive sur les étalages. Album relativement court (96 pages), il se concentre sur une enquête du Batman à propos d'un tueur en série qui cible les pédophiles et autres tortionnaires d'enfants. Dessiné de main de maître par Scott Hampton sous la forme d'une plongée impressionniste d'une noirceur étonnante dans un Gotham tout aussi noir, Des Cris dans la Nuit bénéficie d'un scénario torturé à souhait tout droit sorti de l'esprit d'Archie Goodwin (Legends of the Dark Knight, Star Wars...). Prenez une grande inspiration.

    Avec ce récit très noir, dans son propos comme dans son style graphique, l'homme chauve-souris est confronté à l'une de ses obsessions : la violence faites aux enfants. Lui-même produit d'un terrible crime qui a vu la disparition de ses parents sous ses yeux, le Batman se retrouve devant une sorte de miroir lorsqu'il doit débusquer un tueur prompt à rétablir la justice avec encore davantage de zèle que lui-même. Le ton adopté par Achie Goodwin, très mature et très dur, permet aussi de revenir sur l'une des caractéristiques les plus troublantes du justicier : sa supposée folie mentale. A l'instar d'un Asile D'Arkham (avec lequel il partage une certaine parenté graphique), Des Cris dans La Nuit tisse un parallèle sournois entre Batman et le criminel qu'il poursuit. A tel point que la voix-off reste longtemps un mystère pour le lecteur qui peut légitimement se demander qui s'adresse à lui réellement. Même s'il ne va pas aussi loin que l'oeuvre de Grant Morrison et Dave McKean, Des Cris dans la Nuit emprunte une autre direction en parlant de la destruction de l'enfance. 

    Pour ce propos plutôt difficile, le récit mélange les horreurs d'une guerre supposée et celles, plus proches encore, de la vie urbaine quotidienne. Son aspect fantastique ne peut masquer le véritable cœur de cette histoire glaciale. Même si Batman est déjà réputé pour sa noirceur, Des Cris dans la Nuit peut aisément se placer en haut du panier en la matière. Véritable cri d'indignation et appel à la conscience de tout un chacun, le récit traîne une aura de désespoir franc et insidieux en lui. Gordon et Batman ne servent qu'à mettre en évidence l'un des maux les plus tabous et les plus pernicieux de notre société moderne. Du coup, difficile de considérer le serial-killer comme un véritable méchant lambda de l'univers DC habituel. Le titre prendra finalement tout son sens en fin d'ouvrage, avec ces cris d'enfants qui n'en finissent pas et que notre justicier devra supporter chaque nuit, perdu à jamais dans le noir.

    De par sa noirceur ainsi que son propos intelligemment traité et infiltré dans l'univers de Batman, Des Cris dans la Nuit s'avère un intéressant récit qu'on attendait pas forcément mais qui trouve tout son sens sous la plume d'Archie Goodwin et grâce au magnifique dessin impressionniste de Scott Hampton.
    Un Batman atypique mais salutaire.


    Note : 7.5/10

    CITRIQ

     

    Suivre l'actualité du site :

    Abonnez-vous à la page Facebook   

    Littérature

     Suivez sur Twitter :

    Cinéma


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :