• [Critique] L'Hérésie d'Horus, Tome 18 : Délivrance Perdue

    [Critique] L'Hérésie d'Horus, Tome 18 : Délivrance Perdue

    Délivrance perdue annonce une nouvelle période dans l'immense cycle de L'Hérésie d'Horus. Après 17 tomes, la Black Library se décide (enfin) à aborder des événements post-Istvaan. Bien entendu, on peut arguer que, déjà, Les Morts Oubliés abordait cette époque mais, en regard du type particulier de roman dont il s'agissait et de son action restreinte à Terra, c'est bel et bien Délivrance perdue qui représente le véritable coup d'envoi de cette seconde époque. Pour l'occasion, c'est Gav Thorpe, un des concepteurs de jeux le plus connus de Games Workshop (et un des plus controversés...), qui se charge de l'écriture des mésaventures de la Raven Guard. Il faut noter d'ailleurs qu'il est très fortement recommandé de lire la nouvelle Le Visage de la Trahison dans le recueil L'Âge des Ténèbres puisqu'elle raconte justement le sauvetage de la Raven Guard du point de vue du commandant Branne.

    Le massacre du site d’atterrissage a entraîné l'annihilation de deux légions, les Salamanders et les Iron Hands. Saignés à blanc, les survivants de la Raven Guard abandonnent derrière eux près de soixante-quinze mille des leurs pour fuir à travers les plaines tourmentées d'Istvaan V. A leur tête, leur impétueux primarque, Corvus Corax. Alors qu'ils se préparent à vendre chèrement leur peau face aux hordes d'Angron, le commandant Branne les contacte depuis son vaisseau pour les évacuer. Il parvient ainsi à sauver le primarque et quelques deux mille cinq cents de ses hommes. Corax ordonne alors de partir pour Terra au plus vite dans l'espoir d'obtenir de l'Empereur son ancienne technologie génétique pour reconstruire sa légion meurtrie. Ce qu'il ignore c'est que son échappée miraculeuse ne doit rien à la chance. Dans l'ombre, Alpharius et Omegon ont infiltré des agents de l'Alpha Legion au cœur même de la Raven Guard...


    Gav Thorpe a trois tâches principales avec Délivrance Perdue. La première est de nous raconter les conséquences du massacre d'Istvaan V. De façon précise et rapide, il arrive à saisir toute l'horreur de cette trahison pour Corax et, plus loin dans le récit, pour Dorn et le Sigilitte. Il rend de façon très crédible l'impuissance et le désespoir qui a envahi la Raven Guard mais aussi la fébrilité des forces stationnées sur Terra pour fortifier le Palais Impérial. La seconde tâche est elle, plus ardue. Thorpe se doit de décrire une des légions qu'on a le moins vu jusque là : la Raven Guard. D'un côté, l'auteur britannique parvient à donner une identité à ces space marines en en faisant une force d'attaque-éclair bien plus pragmatique que des World Eaters ou des Space Wolves, mais de l'autre il peine à bâtir un véritable caractère, de véritables spécificités comme l'a fait Dan Abnett pour les Space Wolves justement. Leur description, même si elle reste plaisante, se borne donc au minimum syndical et, d'une certaine façon, Thorpe réussit bien mieux à incarner leur primarque, Corvus Corax. Charismatique, le primogenitor de la Raven Guard est également décrit au cours de quelques flash-backs au sujet de son ascension sur Lycaeus. Une excellente idée qui permet de rendre le personnage plus humain alors que, justement, il est bien plus que ça.

    Le troisième défi que doit relever Thorpe est également le plus conséquent. Délivrance perdue constitue certes un récit centré sur la Raven Guard...mais parle également de l'Alpha Legion. En quelque sorte, Thorpe doit prendre la suite d'Abnett et son génial Légion. Evidemment, il n'arrive jamais à égaler l'excellent background mis en place par Dan Abnett mais pour autant il prolonge honorablement la chose. L'Alpha Legion devient ici quasiment une troisième faction, tiraillée entre sa collusion avec la Cabale et son envie de dominer toute les légions renégates. Le mystère qui les entoure permet d'ailleurs à l'intrigue de faire long feu. Gav Thorpe nous berne pendant les trois quarts de l'histoire sur l'identité des agents infiltrés et amène son lot de surprises en fin de récit. On regrette de ne pas voir davantage Alpharius (le vrai) mais la présence d'Omegon permet de pallier à cette frustration. En réalité, le seul vrai défaut du roman, c'est encore une fois sa longueur. Le livre aurait mérité d'être amputé d'une bonne centaine de pages, notamment des passages inutiles autour des régiments de Therion qui ne servent à rien. De même, le passage sur Terra s'éternise beaucoup trop avec le petit jeu d'exploration mortel du labyrinthe vraiment trop long. Ainsi, Délivrance Perdue accuse un coup de mou à mi-parcours et retrouve un deuxième souffle avec l'amorce de la révolte contre la Cache du Corbeau. Thorpe conclut son récit par une bataille qui vaut plus pour la révélation des machinations d'Omegon que pour son action en elle-même, celle-ci sera d'ailleurs bien plus réussie dans la prise de la Forteresse Parfaite.

    A l'arrivée, Délivrance Perdue n'est pas un tome aussi réussi que Prospero Brûle ou Legion, mais il se lit avec plaisir, notamment pour les fans de L'Alpha Legion et de la Raven Guard. Si Thorpe n'a pas la plume d'un Abnett, il assure le nécessaire pour rendre son récit intéressant et réserver quelques surprises à son lecteur. Espérons simplement que la Bataille de Calth sera plus prenant.

    Note : 7.5/10


    Critique du Tome 1, L'Ascension d'Horus ici.
    Critique du Tome 2, Les Faux Dieux ici.
    Critique du Tome 3, La Galaxie en flammes ici.
    Critique du Tome 4, La Fuite de L'Eisenstein ici.
    Critique du Tome 5, Fulgrim ici.
    Critique du Tome 7, Légion ici.
    Critique du Tome 8, La Bataille des Abysses ici.
    Critique du Tome 9, Mechanicum ici.
    Critique du Tome 10, Chroniques de L'Hérésie ici.
    Critique du Tome 12, Un Millier de Fils ici.
    Critique du Tome 14, Le Premier Hérétique ici.
    Critique du Tome 15, Prospero Brûle ici.
    Critique du Tome 16, L'Âge des Ténèbres ici.

    Critique du Tome 17, Les Morts Oubliés ici.

    CITRIQ


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :