• [Critique] Le guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses

    [Critique] Le guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses

    Horreur ! Malheur !
    Catherine Dufour se détourne du genre. Plus de fantasy Quand les Dieux buvaient, plus de science-fiction pour nous donner Le Goût de l’Immortalité, Plus de punk-SF-anarcho-droguée engendrant Outrage et Rébellion…Mais que se passe-t-il ? Après son détour par L’Histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça (et les autres aussi d’ailleurs), la française multi-primée ne revient pas dans ces contrées lointaines burlesques, noires ou déchirées (voir les trois). Elle est comme ça Catherine, toujours là où on ne l’attend pas. Alors forcément, la question qui se pose…mais où est-elle encore partie ? Bah dans un catalogue de jouets pour Noël dont elle a tiré un guide !

    On vous rassure, Catherine Dufour n’a pas écrit un guide sur les meilleurs jouets de Noël à offrir (bien qu’on imagine déjà de truculentes idées à l’unique évocation d’un tel projet…) mais un guide pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses. De son propre aveu, il fallait donner une nouvelle vision des possibles à des petites filles qu’on nourrit de kitchenettes en plastique, de robes de princesses, de tenues d’infirmières et de beaucoup, mais beaucoup, de couleur rose. Parce que le rose, c’est pas que pour les filles et que les camions de pompiers pas que pour les garçons, Catherine a pris sa plume pour un livre qui dresse en une cinquantaine de fiches (en fait 49, mais chut !) les métiers possibles pour les petites filles qui en ont gros !
    Et quand on connaît la plume caustique, drôle et irrévérencieuse de la dame, on se doute que ce qui semble être un exercice terriblement chiant et répétitif va vite devenir…un plaisir sans cesse renouvelé !

    Il faut des modèles.
    Dans Outrage et Rébellion, il y avait déjà ce besoin de modèle (Marquis pour ne pas le citer). Il y avait aussi besoin de drogues et de musique, mais c’est une autre histoire, on en reparlera pour vos seize…euh dix-huit ans.
    Bref, il faut des modèles pour grandir, et les petites filles ne font pas exception à la règle, c’est même un peu le contraire. C’est justement parce que nous vivons dans une société moderne qui semble dicter des métiers « féminins » et des métiers « masculins » qu’il est d’autant plus nécessaire pour nos chères enfants d’avoir des héroïnes à suivre. C’est le coup de génie de Catherine pour écrire ce guide. Chaque fiche propose non pas une mais deux figures historiques pour illustrer la profession choisie. Une du passé, une du présent. Et non seulement on apprend de ce fait un tas de choses, mais on l’apprend de façon ludique, drôle, et avec tout le fun que Catherine Dufour peut procurer à ses lecteurs. Elle trouve cet équilibre rare entre l’humour et le sérieux qui fait tout le sel de ses écrits. C’est donc en s’amusant comme un fou que l’on dévore ces fiches à la fois passionnantes mais aussi divertissantes, comme autant d’histoires héroïques des temps modernes (au sens large du terme).

    Au milieu de certaines vocations improbables – tortionnaire, teufeuse… - on trouve une foule de métiers actuels et quasiment tous intemporels. Avec son fond féministe bienvenue, le guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses (oui, ce titre déchire), le livre se fait salutaire. Il se fait salutaire dans un monde où les inégalités persistent envers et contre tout, dans un monde où les femmes peuvent bien devenir coiffeuses mais certainement pas ingénieures, ou avec beaucoup de courage. Dans un monde où la princesse doit se contenter d’être une princesse parce qu’on ne lui laisse en vérité pas faire grand-chose d’autre. Catherine Dufour montre avec panache qu’il est possible de faire mille et une autres choses, cela seulement si l’on en a l’envie. Et elle le répétera à tout bout de champ : il faut y aller à fond ! Ne laissez personne vous dire ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire mesdemoiselles, vous serez ce qui vous passionne, ce qui vous consume. Le reste ? On l’emmerde, et on l’emmerde bien comme il faut.

    Avec le guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas devenir princesses, Catherine Dufour nous offre une œuvre d’utilité publique, le genre de petit bouquin qui devrait être au programme à l’école et que vous devriez offrir à votre petite nièce, votre fille, votre petite-fille…bref à toutes les petites filles qui devraient avoir droit à autre chose pour leur avenir qu’un tablier de cuisine ou une tenue d’aide-soignante.
    Indispensable en somme.


    Note : 9/10

    CITRIQ

     

    Existe aussi en version poche au Livre de Poche :

    [Critique] Le guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses

     

     

    Suivre l'actualité du site :

    Abonnez-vous à la page Facebook   

    Littérature

     Suivez sur Twitter :

    Cinéma


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Novembre 2016 à 19:44

    Peut être Damoiseau (tu sens la raisonnance paternaliste ? ) faut-il aussi commencer par arrêter de conditionner les enfants dès leur plus jeune âge. Le déconditionnement des filles, ne peut se fait faire sans le déconditionnement des garçons et sans une évolution des mentalités. 

    Je plussoie évidement ce type de guide. Mais j'ai un doute sur le fait qu'il n'ait une portée uniquement sur des personnes déjà avertie et investie sur le sujet. 


    2
    Mardi 8 Novembre 2016 à 23:15
    shaya

    J'aime beaucoup ce petit guide que j'ai entamé. Tout le problème est, est-ce que les petites filles le liraient-elles d'elles-même ? A voir...

    3
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 19:14

    Eh bien.
    C'est pour cela que ce guide doit être diffuser aux filles et aux garçons, il a une utilité pour les deux !

    Si on ne laisse déjà pas le choix de ce genre d'ouvrages aux jeunes filles, leur prouvant tout ce qu'il est possible de faire, que propose-t-on ? Je crois fermement que ce genre d'ouvrage ludiques, passionnants et passionnés peuvent apporter quelque chose.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :