• [Critique] Le Regard

    [Critique] Le Regard

     Désormais bien installée, la collection de novellas Une Heure-Lumière des éditions du Bélial accueille pour la seconde fois l'auteur américain Ken Liu. Remarqué pour son magnifique recueil La Ménagerie de Papier et pour l'extraordinaire novella L'homme qui mit fin à l'Histoire, l'écrivain possède une solide réserve de textes courts qui reste encore à traduire en France. Parmi eux, The Regular (traduit par Le Regard en français), une novella de 82 pages qui mêle polar, science-fiction et réflexion humaine. 

    Dans cette novella, Ken Liu décrit d'abord une société où le transhumanisme est partout. Tendons améliorés, caméra dans les yeux et, surtout, le Régulateur. Un outil de contrôle hormonal qui permet de maîtriser émotions, capacités physiques et de jugement. Ce Régulateur permettrait donc de débarrasser la personne qui en est équipé des errements liés à l'instinct ou aux émotions. C'est le cas de Ruth Law, détective privé, qui est chargée d'enquêter sur la mort d'une call-girl asiatique par sa mère qui ne croit pas à la thèse du règlement de compte. Sans le savoir, Ruth va se confronter au Surveillant, un meurtrier retors qui a dans l'idée d'asseoir son pouvoir en contrôlant une certaine technologie de surveillance. 

    D'un prime abord, Le Regard ressemble à une novella policière banale. Détective privé, meurtrier, indices, enquête...bref rien que du très (trop) classique. C'est certainement d'ailleurs dans cet aspect que le texte de Liu peut être considéré comme bien plus faible que sa précédente publication dans la collection. Cependant, Le Regard est loin d'être une novella aussi basique qu'on pourrait le croire. Comme toujours dans les textes science-fictifs de Liu, cette histoire de meurtre est l'occasion de se pencher sur le rapport de l'homme face à la technologie. L'émotion (et donc l'humain) est-il un handicap ou un atout ? La machine (et donc la déshumanisation) est-elle forcément supérieure ? Mieux encore, le recours au Régulateur permet-il vraiment d'éliminer tout préjugé sociétal ? L'auteur américain se penche également sur une autre interrogation, plus délicate : éviter la douleur du deuil est-elle une solution ? N'est-il pas nécessaire de souffrir pour ne pas reproduire les mêmes erreurs pour pouvoir évoluer ?

    Si l'on peut logiquement reprocher la faiblesse du personnage de tueur dans ce texte, il faut aussi comprendre que le propos de l'américain n'est pas là. Evidemment dans ses buts et dans ce qu'il subtilise à ses victimes, Le Surveillant constitue une critique de la société de surveillance moderne. Mais elle n'est pas assez poussée pour constituer un véritable atout pour le texte. Ce qui préoccupe Liu, encore une fois, c'est la dimension humaine de son histoire ainsi que le personnage de Ruth (et dans une moindre mesure de la mère de la call-girl). L'écriture très froide du texte, qui peut surprendre quand on connaît la capacité de l'auteur à émouvoir (cf. La Ménagerie de Papier) s'explique également par le sujet. Il est question d'un appareil qui élimine les émotions. Il semble presque logique, mais risqué, que le texte de Liu n'en présente que très peu puisque la moitié du temps, le lecteur suit une Ruth bridée continuellement par son Régulateur, et l'autre moitié un tueur qui n'a aucune émotion humaine exceptée la soif de pouvoir. En fait, le texte de Liu est beaucoup plus malin qu'il n'y parait de prime abord. 

     Bien moins bouleversant que L'homme qui mit fin à l'Histoire, Le Regard reste cependant une novella de qualité qui adopte les oripeaux du polar pour parler d'une thématique humaine par le prisme d'une technologie science-fictive. Toute la question du texte n'est pas de savoir qui a tué, dans quel but et si le méchant sera attrapé, mais bien de savoir si l'émotion est un handicap ou un atout pour l'homme. A partir de là, Ken Liu déploie son talent habituel pour nous livrer un récit qui questionne. 

    Note : 7.5/10


    - Critique de L'homme qui mit fin à l'Histoire
    - Critique de La Ménagerie de Papier

     

    Suivre l'actualité du site :

    Abonnez-vous à la page Facebook   

    Littérature

     Suivez sur Twitter :

    Cinéma


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :