• [Critique] Les Gardiens de la Galaxie Vol.2

    [Critique] Les Gardiens de la Galaxie Vol.2

     C'était la surprise de l'univers Marvel il y a trois ans (déjà trois ans !!), Les Gardiens de la Galaxie avaient rencontré un beau succès autant sur le plan critique que public. Coloré, fun, jouissif, le long-métrage de James Gunn avait en fait ce qui manquait de plus en plus cruellement aux autres films Marvel : de la fraîcheur. Son équipe de super-héros, désormais fameuse, comprenait quand même un arbre géant qui parle, un raton laveur de l'espace et un humanoïde prenant tout au premier degré. Drax, Rocket Racoon, Gamora, Star-Lord, Groot...sont de retour pour un second volet d'autant plus attendu que les autres Marvel s'enfoncent dans un lissage des plus inquiétant. James Gunn rempile derrière la caméra et compile à nouveau les meilleures musiques de l'univers pour sauver la galaxie !

    Les Gardiens n'ont pas beaucoup changé depuis le temps où on les avait laissé. Notre super-équipe intergalactique se retrouve encore une fois dans une situation complexe après avoir à la fois travaillé pour les Souverains...et les avoir trahis. Pourchassé à nouveau, Star-Lord va cependant faire la rencontre la plus inespérée qui soit : celle de son père, Ego. Seulement voilà, les choses se compliquent rapidement lorsque Yondu et ses Ravageurs se mêlent à la partie. Il semblerait que les Gardiens de la Galaxie doivent à nouveau sauver tout le monde. Une bonne nouvelle...les prix du marché vont grimper à nouveau !

    Tout (re)commence en musique avec l'Awesome Mixtape number 2. Comme il se doit.
    Instantanément, on replonge dans l'univers décalé, léger et référencé des Gardiens. La séquence d'introduction parfaitement géniale donne l'espoir que Gunn continue à chercher d'autres voies à celles (sur)exploités par les autres films Marvel. Ce qui sera d'ailleurs le cas au final. Le problème principal de ce second volet n'est pas dans la comparaison avec les autres métrages de l'écurie de la Maison des Idées...mais plutôt la comparaison avec le précédent volet.
    Désormais, Gunn n'a plus besoin de présenter les personnages ni de nous installer son univers perso, tout est déjà connu et il doit approfondir. L’écueil majeur étant de ne pas faire dans la redite...Ce que fait un tantinet Les Gardiens de la Galaxie Vol.2. On reprend la même équipe en misant sur les personnages les plus populaires (Baby Groot - Rocket Racoon - Drax) pour assurer l'essentiel des gimmicks. Du coup, Star-Lord, qui semble pourtant concerné au premier plan par l'histoire avec Ego, devient presque un personnage secondaire. En soit, la chose n'est pas non plus extrêmement dérangeante mais montre que Gunn a du mal à donner de la place à tout le monde dans son histoire.

    Une histoire longue, trop longue et trop prévisible. Une bonne première moitié du métrage fait quand même office de remplissage en mettant en parallèle des sous-intrigues qui apparaissent un peu forcées pour creuser de façon tout aussi forcée chaque personnage de l'équipe. C'est donc bien maladroit et l'aventure semble un tantinet faire du surplace une bonne partie du temps, renouvelant juste la formule de son prédécesseur. Gunn montre qu'il risque de s'enliser dans son propre schéma de divertissement. Heureusement, Les Gardiens de la Galaxie Volume 2 a quelques atouts pour parer à ses défauts de construction narratif. Car si l'on pourrait croire jusqu'ici que l'entreprise du cinéaste américain soit un échec...il n'en est rien. 

    Pour raviver l’intérêt du spectateur pour son film de super-héros galactiques, Gunn compte sur deux choses : l'humour et l'empathie. L'humour d'abord et qui s'appuie notamment sur le premier degré absolument hilarant de Drax (la blague sur le chien et ses conversations avec Mantis sont à mourir de rire) ou le côté WTF de Baby Groot qui comprend tout de travers. Cet humour savamment réparti le long du film transforme une histoire qui aurait pu être pesante par son sérieux en un moment de détente délirant et toujours aussi fun, voir davantage que le premier. A bien des égards, Gunn profite de ce registre comique de façon immensément plus intelligente et surtout beaucoup moins lourde que le reste de l'univers Marvel. L'autre point d'appui du métrage...Les personnages. Car même si Gunn s'acharne de façon par trop ostentatoire à les creuser...impossible de ne pas s'attacher à cette bande de doux-dingues. C'est la sympathie générée par ce groupe qui explose les barrières de narration de Gunn. 

    Reste aussi que l'américain tente des choses avec Les Gardiens de la Galaxie vol.2, avec plus ou moins de bonheur, mais il tente au lieu de faire du surplace voir de régresser comme ses petits camarades du Marvel Cinematic Universe. Ce second volet réaffirme le talent de metteur de scène de Gunn qui procure aux spectateurs quelques très beaux moments. On pense notamment à la séquence de rébellion de Yondu qui ose être inventive à la fois en matière d'action mais aussi de prises de vues. Ou encore à la façon qu'a le cinéaste d'esquiver un affrontement pour se concentrer sur des scénettes humoristiques en arrière-plan, refusant d'une certaine façon la surenchère. Autre tentative, celle d'humaniser l'univers des Gardiens davantage en tentant de mettre en avant le personnage de Chris Pratt et de son père incarné par un excellent Kurt Russell. Et surtout, Gunn fait un beau cadeau à son acteur fétiche, Michael Rooker, en lui offrant un rôle pas loin d'être le plus convaincant du film et qui finit part toucher là où le reste a bien du mal à y parvenir. Yondu se taille la part du lion dans la dernière partie et c'est tant mieux. On finira sur les nombreuses références geeks de ce second volet, de Pac-Man au délire sur David Hasselhoff, ainsi que sur une bande-sonore encore une fois irréprochable et réjouissante.

     Malgré des défauts évidents et une tendance à s'embourber dans sa propre formule, Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 continue à être la dernière franchise véritablement rafraîchissante et fun de Marvel où la mise en scène ne s'avère pas un copier-coller sans saveur. Star Lord et ses camarades vous offrent donc à nouveau un programme réjouissant et qui vient parfois même titiller votre cœur de geek nostalgique.

    Note : 8/10

    Meilleure scène :  La vengeance de Yondu

    Suivre l'actualité du site :

    Abonnez-vous à la page Facebook   

    Littérature

     Suivez sur Twitter :

    Cinéma


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Sarah
    Vendredi 12 Mai à 17:31

    Mes copines ont vu « Les Gardiens de la Galaxie 2 »au cinéma. Elles ont adoré ce film, dont je trépigne d'impatience de découvrir sur grand écran. D’ailleurs, ta critique me donne davantage l’envie de le voir. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :