• [Critique] Origines, tome 1 : Le Château des Millions d'Années

    [Critique]
    Prix Révélations Futuriales 2016

     Comme nous en parlait Olivier Girard au cours de son interview, la publication de la saga des Origines fut un sacré pari pour Le Bélial. Voici en effet qu'un illustre inconnu propose non pas un mais quatre romans à une maison d'édition de l'Imaginaire. Malgré la publication de quelques ouvrages historiques auparavant, Stéphane Przybylski déboule dans le milieu en ayant sous le bras un projet colossal : une tétralogie qui nous emmène au coeur des années 30-40 à travers un monde qui sombre peu à peu dans l'horreur de la Seconde Guerre Mondiale. Son premier volume, intitulé Le Château des Millions d'Années, a donc la lourde tâche de planter le décor, les enjeux, les personnages et surtout, d'annoncer le ton de cette saga extrêmement ambitieuse. 

    Le Château des Millions d'années est un roman-shaker.
    Prenez un fond historique à plusieurs niveaux (années 20, 30, 40, 50...), une dose discrète de science-fiction à base d'UFOs et de mythes à la X-Files, un penchant pour l'aventure-espionnage quelque part entre Indiana Jones et les films d'espionnages de la grande époque, ajoutez un zeste de théorie du complot, et vous obtenez le cocktail détonnant préparé minutieusement par Stéphane Przybylski. Dis ainsi, la chose a l'air aussi folle que foutraque mais, rassurez-vous, il n'en est rien.

    Découpé en chapitres et en sous-parties courtes, le roman s'avale à une vitesse ahurissante grâce à la plume précise de Stéphane qui, en plus, ne s'embête pas avec des circonvolutions à n'en plus finir. Le français va droit au but. Un but qui, en réalité, n'est pas forcément celui que l'on croit. Précisons tout d'abord que Le Château des Millions d'Années est bien un roman de science-fiction. Stéphane Przybylski imagine une histoire secrète dans l'Histoire (avec un grand H, notez bien). Un officier du SD-Ausland (les services secrets extérieurs du IIIème Reich), Friedrich Saxhäuser, est envoyé par Himmler lui-même en Irak pour accompagner une expédition de recherche archéologique menée par Joachim Schmundt chargée d'apporter la preuve de l'existence d'une proto-race aryenne dans la région du Croissant fertile, berceau de la civilisation. C'est au cours de cette expédition que les deux hommes découvrent des extra-terrestres et une technologie qui pourrait renverser le rapport de forces en Europe pour la guerre à venir. Ainsi, l'écrivain français infiltre de la science-fiction très classique (non pas banale mais qui s'inspire de la vision la plus caricaturale du genre avec des petits hommes gris dans des soucoupes volantes) dans un récit historique bien plus vaste.

    Stéphane Przybylski est un malin. Comme Jean-Laurent Del Socorro dans Royaume de Vent et de Colères, le français prend le prétexte d'une sous-intrigue science-fictive pour construire un personnage qui va traverser l'entre-deux-guerres et nous narrer par le menu l'ascension du caporal Adolf Hitler et des hommes de confiance qui l'entourent progressivement. Comprenons-nous bien, Le Château des Millions d'Années ne bâcle pas sa thématique autour des extra-terrestres, il a simplement l'excellente idée de la rendre relativement discrète pour faire ressortir l'aspect réaliste de son univers et donc, par ricochet, rendre plus "crédible" cette histoire secrète. C'est précisément là où Stéphane Przybylski réalise quelque chose de fort intelligent et qui, finalement, surprend : Le Château des Millions d'Années est d'abord une grande fiction historique.

    Le lecteur curieux de cette période, comme les connaisseurs les plus avertis d'ailleurs, prendront un immense plaisir à suivre le parcours de ce personnage fictif magnifique qu'est Friedrich Saxhaüser. En multiples niveaux de gris, lui et son acolyte Joachim Schmundt s'avèrent des hommes qui n'ont rien des diaboliques SS que l'on nous vend habituellement. Ils ne sont, en réalité, que des hommes, pas des monstres absolus. Avec minutie et intelligence, Stéphane Przybylski explique comment le IIIème Reich séduit par son idéologie et fédère. Non, les nazis et leurs sympathisants n'étaient pas que des antisémites ou des fascistes, mais aussi des hommes et des femmes qui avaient mille et une raisons de suivre la svastika. Injustice, opportunisme, manque de reconnaissance, besoin de gloire, médiocrité intellectuelle, amour de son pays, humiliation par le Traité de Versailles...il y avait bel et bien tout un tas d'explications à la volonté des Allemands de rejoindre le parti d'Adolf Hitler. Cette nuance et surtout, cette réalité historique, rend le roman de Stéphane Przybylski extrêmement pertinent. Mais c'est surtout la précision dans les faits, dans les situations et les protagonistes historiques qui sidèrent. Stéphane prend un immense plaisir à décrire les enjeux politiques, les terrains inexplorés (les luttes d'influence au Moyen-Orient entre les Alliés et Allemands, le rôle du Japon et de l'Amérique du Sud avant la guerre...), les idéologies (l'existence de la loge de Thulé, les croyances scientifiques nazies...) et les hommes. Il ose en effet faire parler Himmler, Hitler, Heydrich et autres dignitaires du Parti Nazi...et l'on y croit car Stéphane Przybylski reste constamment crédible, ne cherche jamais à pousser trop loin son avantage. Du fait, Le Château des Millions d'Années est avant tout un immense, immense, plaisir historique d'une érudition folle. 

    Revenons ensuite aux autres traits de caractère de ce premier volume. D'abord, le versant science-fictif, bien plus discret qu'on pourrait le croire mais non moins crédible. De façon surprenant, Stéphane Przybylski choisit de mettre en scène des extra-terrestres dans une veine vintage qui, si l'on y réfléchit correctement, colle parfaitement à cette période de l'entre-deux-guerres (puis des années 50...). Seulement, les Gris ont un rôle plus énigmatique que de simplement étudier la Race Humaine avec des sondes. Que font-ils réellement sur Terre ? Forment-ils un groupe politique homogène ? Quel rôle peuvent-ils jouer dans l'Histoire humaine ? Stéphane Przybylski tente de répondre à ces interrogations et laissent suffisamment de questions en suspens pour donner un substrat conséquent pour la suite des aventures de Friedrich. Aventures est d'ailleurs bien le mot le plus pertinent. Toujours dans la volonté de restituer l’atmosphère pulp de l'époque, l'écrivain français lorgne vers l'Arche Perdue et les vieux films d'espionnage pour tisser une course-poursuite au Moyen-Orient et dans le Bassin Méditerranéen. La conjugaison de ces divers éléments donne un tout très homogène et cohérent tant sur un point de vue historique que sur le plan du matériel narratif et fictionnel. Le type d'aventure et de science-fiction présentés dans Le Château des Millions d'Années ne semblent jamais anachroniques par rapport au contexte historique abordé dans le roman.

     En définitive, et malgré la prédominance très nette de l'aspect fictif historique par rapport à sa sous-intrigue science-fictive pure, Le Château des Millions d'Années se révèle un ouvrage brillant à tous les niveaux. Les férus d'histoire seront aux anges et les amoureux de science-fiction également grâce à l'habilité de Stéphane Przybylski pour insinuer son histoire d'extra-terrestres au cœur d'un récit aux allures de page-turner. 
     

    Note : 8.5/10

     

    Suivre l'actualité du site :

    Abonnez-vous à la page Facebook   

    Littérature

     Suivez sur Twitter :

    Cinéma


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :