• [Critique] Récits du Demi-Loup, Tome 3 : Mers Brumeuses

    Récits du Demi-Loup, Tome 3 : Mers Brumeuses

     

     Cela fait maintenant trois années consécutives que la française Chloé Chevalier nous offre un nouvel opus de sa saga du Demi-Loup.
    Après Véridienne et Les Terres de l'Est (ainsi qu'un petit recueil de nouvelles, Fleurs au creux des ruines), Chloé poursuit l'aventure avec Mers Brumeuses. Pour l’occasion, Les Moutons Électriques ont eu la bonne idée d'inclure un lexique des personnages (fortement utile quand les sorties des différents volumes sont ainsi espacées) ainsi que - joie et bonheur - une carte du Demi-Loup signée Melchior Ascaride sur les rabats du livre-objet. Le reste ne change guère, une nouvelle fois, cet opus pèse ses 360 pages (dans la moyenne donc des précédents) et reprend exactement les mêmes schémas d'écriture avec alternance entre récit - lettres des différents personnages point-de-vue choisis par Chloé Chevalier. Seul vraie nouveauté : l'apparition justement d'une nouvelle voix dans l'histoire en la personne de Crassu. Pour le reste, les lecteurs de la première heure se retrouveront en terrain connu.

    C'est avec un certain bonheur que l'on retrouve cette fausse saga de fantasy (il n'y a strictement rien de magique ou de fantastique là-dedans, juste des royaumes sortis de l'imagination de Chloé Chevalier) en se demandant une nouvelle fois ce que va pouvoir raconter l'écrivaine française. Rappel rapide des événements : Le Demi-Loup est scindé en deux entre les Eponas (où règne la reine Calvina et sa Suivante Lufthilde, bien aidées par la force des Chats du général Edelin) et Véridienne (mené d'une main de fer par la reine Malvane et assisté par sa Suivante Nersès). Les deux royaumes sont sur les dents, au bord de la guerre civile même, pendant que la Preste Mort, cette terrible maladie liée à l'eau, n'en finit pas de ravager le Demi-Loup. Pendant ce temps, l'ex-Suivante Cathelle et le prince Aldemor complotent pour se venger de ceux qui ont détruit leur vie. Pour cela, ils vont devoir faire des choix terribles de conséquences, et trouver l'aide du gigantesque Empire de Gloire de la reine Névée, ainsi que du comte Vigtan revenu des Plaines Jaunes. Cela fait donc deux volumes que Chloé Chevalier nous raconte le lent glissement du royaume du Demi-Loup vers la guerre civile avec un talent qui n'est plus à prouver.

    Pour les familiers du cycle (et vous l'êtes vraisemblablement si vous êtes ici. Dans le cas contraire, consultez les critiques des tomes précédents), on retrouve globalement les mêmes qualités et défauts qu'auparavant. Chloé Chevalier a un don tout à fait remarquable pour travailler ses personnages et les rendre hautement attachants. Dans leur humanité se cache des fêlures, parfois même de véritables failles, qui ne les rendent que plus authentiques. Dans Mers Brumeuses, les querelles de petites filles sont devenues des conflits larvées qui menacent le Royaume tout entier. Chloé dépeint des figures toutes plus tragiques les unes que les autres, emportées par un tourbillon de mauvais choix ou de fierté mal placée. Les Suivantes comme les jeunes reines précipitent inconsciemment ou non le Demi-Loup très loin de son prestige passé alors qu'il est lui-même menacé de l'extérieur par l'Empire de Gloire. C'est avec Aldemor que l'on suit une nouvelle fois cet axe narratif, extrêmement réussi au passage, et qui permet cette fois de découvrir le Bas-Val après avoir exploré l'Empire et les Plaines Jaunes dans les précédents volumes. Chloé Chevalier sait d'ailleurs remarquablement mettre à profit les éléments narratifs mis en place auparavant pour maximiser l'impact émotionnel sur ses lecteurs. On pense notamment à la relation entre Palaxin et Aldemor, éminemment triste et mélancolique. 

    Ce qui reste pourtant l'énorme point fort des Récits du Demi-Loup, c'est la cohérence de son intrigue, le talent de Chloé Chevalier pour dérouler patiemment une intrigue où la politique est affaire de querelles intimes. Bien aidé par son écriture fluide, l'histoire avance sans lasser, sans connaître de véritables temps morts, et se permet même quelques détours savoureux permettant de découvrir plus de choses sur cet univers. A ce titre, l'introduction du personnage de Crassu est une excellente initiative. Cela rajoute une vision tout autre de certains personnages et permet, par exemple, de magnifier le personnage de Calvina. Celle-ci passe du statut de petite princesse chiante à celle de reine incomprise qui recèle des trésors de beauté. Comme George R.R. Martin dans son Trône de Fer, Chloé Chevalier se sert des différents personnages point-de-vue pour donner plusieurs perceptions des héros du récit. Evidemment, cela ne va pas aussi loin que chez Martin, mais c'est un élément narratif très appréciable en soi.

    Côté défauts, Mers Brumeuses ne change pas grand-chose. Il n'y a toujours aucune variation de style entre les différents narrateurs (ce qui aurait pu être dès le départ une très bonne idée mais aussi un procédé assez difficile à maîtriser) et la fin semble précipitée. Alors que Chloé Chevalier prend toujours son temps pour poser les choses et pour les expliquer, les dix dernières pages se jettent dans un cliffhanger un peu forcé - c'est-à-dire crédible mais qui semble être là pour conclure le volume et donner l'envie impérieuse de tenir le prochain entre ses mains - qui aurait certainement mérité plus de soin. Des reproches somme toute mineurs qui n'empêcheront pas les amateurs du cycle de retrouver les figures humaines toujours plus fortes qui habitent cette histoire ambitieuse. Tout est désormais en place pour le dernier volume que l'on attend, forcément, de pied ferme.

     Toujours efficace, les Récits du Demi-Loup nous transportent une nouvelle fois dans une épopée humaine touchante et diablement passionnante. Mers Brumeuses ne déçoit pas, bien au contraire, et promet un dernier acte fort en rebondissements. 
    Trois ans plus tard, Chloé Chevalier s'est définitivement imposée comme une conteuse remarquable et le Demi-Loup comme un univers foisonnant. 
    Plus qu'un tome.

     

    Note : 8.5/10


    - Critique Tome 1, Véridienne

    Critique Tome 2, Les Terres de l'Est
    - Critique du recueil Fleurs au creux des ruines
    - Interview de Chloé Chevalier


    Suivre l'actualité du site :

    Abonnez-vous à la page Facebook   

    Littérature

     Suivez sur Twitter :

    Cinéma


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Duarcan
    Mercredi 19 Juillet à 13:07
    Hello,
    J'hésite à me lancer dans le cycle.
    En comparant les notes delbskin et les tienne, ya un 1-1.5 point de différence dans les critiques.
    As tu des explications pour la différence de note (à part que t'as plus aimé qu'eux)
    Merci d'avance
      • Mercredi 19 Juillet à 16:42

        Difficile de te répondre.

        Tout d'abord, une note pour moi est très peu reproductible. Nous avons chacun notre échelle personnelle et un 8 quelque part sera un 7 ailleurs.
        Ensuite, la note (même si les gens adorent ça) est en fait très accessoire, ce qui compte c'est la critique elle-même (voir la conclusion pour les moins endurants)
        Enfin, on pourrait discuter à l'inverse de la pertinence parfois des notes d'Elbakin quand ils mettent 5.5 à Pornarina ou quand Le Village, un roman raté, obtient 8/10 soit la même note qu'un Etranger en Olondre, World Fantasy Award.
        On en revient à ce que je disais au début, la note en soi, ne dis pas plus que ce qu'on veut lui faire dire.

        Donc, à toi de voir ^^

    2
    Duarcan
    Jeudi 20 Juillet à 15:50
    Mouais, t'es pas des masses aidant... :D
    Du coup je vais me lancer. ;)

    Loin de moi l'idée de dure que tes notes sont moins pertinentes que celles d elbakin, je m'intéressais plus à la différence qu'à qui a raison ;)
    Elbakin je suis leurs critiques parce qu'ils sont (souvent) durs, ce qui garantissait à mon budget d'étudiant de ne pas trop s éparpiller. ;)

    Après nul site n'est parfait, certaines critiques sont plus complaisantes que d'autres...

    Ps: en un mot, sheriff of babylon vaut le coup sûr la longueur?
    3
    Jeudi 20 Juillet à 22:18

    En fait, une amie m'ayant emprunté le tome 1 et attendant de le récupérer pour le relire et enchaîner sur le tome 2 (pour saisir toutes les subtilités des intrigues), c'est en attente...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :