• [Critique] Sombres cités souterraines

    [Critique] Sombres cités souterraines

     Jeremy Jones vit reclus, loin du monde et de la popularité qu'il a, bien malgré lui, acquis au cours des années. Jeremy n'est pourtant pas une célébrité à proprement parler. Il n'est en réalité que le petit garçon qui a jadis inspiré sa mère pour écrire la série des Jeremy au Pays Imaginé, la fameuse épopée de fantasy pour enfants. Désormais adulte, Jeremy ne supporte plus de parler de son alter-ego imaginaire ainsi que des relations conflictuelles qu'il entretient avec sa mère depuis l'écriture de cette saga. Cependant, même son changement de prénom ne met pas Jerry à l'abri des journalistes telle que Ruth Berry, bien décidée à découvrir les véritables origines du personnage de Jeremy Jones. Elle n'est d'ailleurs pas la seule personne qui désire ardemment rencontrer Jerry puisqu'un homme mystérieux, Mr Settertop, cherche à le questionner également. Le problème, c'est que Settertop n'est pas un journaliste. Non, Settertop semble habiter dans un autre monde dissimulé dans les souterrains, parmi les longs tunnels obscures du métro.Il se pourrait bien que le Pays Imaginé ne soit pas si imaginaire que cela en réalité...

    Peu connu en France (pour ne pas dire tombée dans l'oubli), Lisa Goldstein jouit d'une certaine popularité Outre-Atlantique. Nommée à plusieurs reprises pour les prix Hugo, Nebula ou John W. Campbell, l'américaine n'avait pas bénéficié de nouvelles traductions françaises depuis vingt ans ( avec Roi de l'été, fou de l'hiver). Bien décidé à corriger cette lacune, Les Moutons Électriques nous offre Sombres cités souterraines, roman d'urban fantasy paru en 1999 dans la langue de Shakespeare. Ce court roman de 250 pages nous convie à une aventure bourrée de références et d'allusions aux classiques de la fantasy et jonglant entre les mythes et la littérature de genre. Sous la couverture raffinée de Melchior Ascaride, pénétrons dans le Pays Imaginé.

    Lisa Goldstein mêle dans Sombres cités souterraines plusieurs domaines. Celui de la littérature fantasy avec un jeu constant sur des classiques tels que Peter Pan, Le Vent dans les Saules, Alice aux Pays des merveilles ou encore Le Hobbit. Mais aussi celui de la mythologie en empruntant tantôt aux mythes Égyptiens tantôt au mythe Arthurien...Et enfin au domaine des légendes urbaines en imaginant une histoire cachée autour des réseaux de métro disséminés de par le monde. Pour relier ces trois aspects, elle nous fait suivre l'histoire centrale de Jeremy et Ruth, deux héros vite lancés dans un monde où toutes sortes d'êtres surnaturels se croisent. Au-delà d'une enquête quasi-policière sur les origines de la saga Jérémy Jones et les multiples secrets qui l'entourent, le roman fait une large place à l'imaginaire populaire, rend hommage à une certaine littérature et rappelle surtout qu'au fond, les archétypes ne cessent de se répéter et que plusieurs histoires d'un prime abord bien différentes...peuvent finir par se ressembler étrangement. 

    Avec une érudition évidente (même un peu trop, nous y reviendrons), l'Histoire plonge à corps perdu dans les contes et légendes, mêlant habilement les époques et brassant les influences pour accoucher d'une épopée chimérique mais passionnante. En filigrane cependant, Goldstein n'oublie pas les sentiments humains forts qui découlent de son récit. A commencer par le ressenti d'un enfant devenu star malgré lui et dont la vie a fini par se briser à cause de cette célébrité. Au-delà de son aspect fantasy, Sombres cités souterraines s'attarde sur plusieurs destins tragiques, ajoutant au fil des pages la tristesse de Sarah, veuve inconsolable, ou de Ruth, mère célibataire terriblement seule en définitive. L'émotion n'est pourtant pas le point fort du roman. En effet, à cause de dialogues trop souvent simplistes, l'histoire perd en empathie ce qu'elle gagne en clarté. C'est certainement le talon d'Achille de Sombres cités souterraines. Malgré une façon tout à fait fascinante d'entrelacer les mythes, la littérature et les destins humains, Lisa Goldstein pêche par excès de didactisme. C'est bien simple, elle explique tout, et avec moult détails. Ce qui nuit finalement à l'investissement du lecteur quant à deviner les implications et les métaphores qui s'immiscent dans l'histoire. A force de trop en dire, l'américaine offre tout sur un plateau, laissant paradoxalement peu de place à l'imagination.

    Heureusement, l'aspect urban de cette fantasy rattrape cette désagréable sensation en offrant un cadre résolument original et en transformant le métro en véritable royaume surnaturel. De même, la progression de l'histoire pour nous emmener vers Sneath et ses machines évoquent la mécanisation de la société, la transformation de l'individu en machine et, finalement, le reflet dévoyé que cela donne du monde humain. Sans être un véritable texte politique, cette petite touche s'apprécie d'autant plus qu'elle tranche avec l'aspect purement mythologique entrevu ailleurs et qui rappelle parfois l'American Gods de Gaiman. Autre idée géniale, celle de relier les grands classiques de la littérature enfantine pour montrer que l'on peut finalement trouver nombre de similitudes entre des univers apparemment dissemblables. Des archétypes qui, à force d'être tordus, donnent différentes aventures. Jeremy Jones au Pays Imaginé n'est qu'une des multiples itérations mises en évidence par Goldstein et qui n'est pas sans rappeler Harry Potter et autres Monde de Narnia. Le plus grand mérite de l'américaine étant certainement d'arriver à tout faire cohabiter sans paraître absurde ou hors sujet.

    Malgré quelques défauts d'écriture et un didactisme excessif, Sombres cités souterraines reste un roman pétri d'intelligence et d'érudition qui tente de réfléchir sur l'origine des histoires et sur leur parenté parfois troublante. A conseiller aux amateurs de melting-pot, de métro mystérieux et de dieux Égyptiens.

     

    Note : 7/10

    CITRIQ

     

    Suivre l'actualité du site :

    Abonnez-vous à la page Facebook   

    Littérature

     Suivez sur Twitter :

    Cinéma

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :